Paradisia est un forum rpg fantastique. 5 races, des centaines de mission, une histoire complète à vivre et 1001 façons différentes de s'amuser! 5 lignes minimum, débutants acceptés.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sous l'océan! {PV Andyli}

Aller en bas 
AuteurMessage
Taini Miller
Modératrice et Apprentie Magicienne
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 26

Informations paradisiennes
Barre de vie (PV):
22/22  (22/22)
Barre de Magie (PM):
5/5  (5/5)
Relations:

MessageSujet: Sous l'océan! {PV Andyli}   Jeu 7 Juin - 14:20

Le soleil avait tapé toute la journée sur la côte et Gardénia n’avait évidemment pas été épargnée, Taini avait eut beau mettre des vêtements légers, elle croulait sous cette chaleur. C’était un temps parfait pour piquer une tête dans l’eau et à l’allure des rues et des plages, elle n’avait pas été la seule à penser de cette manière. Le détail était que la jeune hybride devait faire sans et subir le poids de l’été californien.
Alors pourquoi était-elle allé à Gardénia où rien ne l’intéressait spécialement dans cette ville cosmopolite où l’ambiance et l’animation constante qui la caractérisait ne lui correspondait en rien ?
Une simple envie, une pulsion qui la titillait depuis un peu plus d’une semaine. Depuis sa rencontre avec Elwing sur la plage une belle nuit d’été. Une nuit où, étant resté bloquée en ville, elle avait eut l’idée lumineuse de profiter des bras sombres de la lune pour se baigner après tant de temps. Malheureusement elle n’avait pas été seule sur la plage et son plan avait avortée. Mais cette fois il en serait autrement ! Elle passerait tout le temps qu’il faudrait, mais elle trouverait une plage abandonnée, même une petite crique esseulée ferait l’affaire, et pourrait enfin profiter du réconfort de l’eau salé sur sa peau. Et ce, qu’importe si ce devait être la nuit.
C’était donc avec cette idée farfelue que Taini avait prit le ferry à 18h, après un bon repas en prévision d’une nuit mouvementée.

Pourquoi être partie si tôt ? Tout simplement pour avoir le temps de trouver l’endroit adéquat et, un soupçon de raison aidant, avoir le temps de revenir si jamais elle n’y arrivait pas ou abandonnait son idée folle.

Cela faisait bien une heure depuis son arrivée, et elle atteignait tout juste la plage qui, bien évidemment était encore bondée. Il lui était donc hors de question de s’y aventurer sous peine de se voir arrosé par un de ses baigneurs qui trouverait drôle d’arroser un passant. Absolument interdit donc.
Taini faisait donc le tour des plages en longeant la côte sur la grande rue qui bordait le rivage
Pour l’instant, toujours aucune zone calme en vue. Abandonnant sa quête, elle s’assit sur un banc préférant attendre le couché du soleil vers 22h, dans une heure, une heure et demi tout au plus. Elle en profiterait pour se reposer et être d’attaque cette nuit. Mieux valait voir le verre à moitié plein.

Quand le soleil déclina finalement, Taini reprit sa chasse et vers 23h, un coin parfait se dévoila à elle.

Au trot, la métisse s’avança dans la petite alcôve formée par les roches et donc le sable fin et immaculée lui offrait une cachette remarquable et un cocon douillet.
Tout en se déshabillant, Taini remercia sa sœur de lui avoir tout de même glissé quelques bikinis dans ses valises car elle se serait mal vu sortir de l’eau et attendre de sécher de trainer sur la plage nue. Certes, elle serait entièrement dénudée le temps qu’une bonne partie de son corps sèche, mais quand une bonne partie ne serait plus détrempée, son maillot pourrait reprendre place et elle n’aurait plus besoin de se couvrir. Bref, même si elle en voulait toujours un peu à sa sœur pour cette petite facétie, elle lui en était reconnaissante.
A présent en maillot, la jeune magicienne s’étira de contentement et regarda la mer aux reflets bleuté par la clarté de la lune. Devant un spectacle aussi beau, elle ne put retenir un sourire ravi. Pourtant elle hésita. Devait-elle entrer petit à petit ou au contraire profiter de la paix nocturne pour faire un plongeon ?

L’hésitation en fut pas longue et la tentation vainquit : ce serait le plongeon. Grimpant aussi adroitement qu’elle pouvait empotée qu’elle était, Taini réussi à atteindre le haut d’un rocher qui s’avançait assez loin dans l’eau pour qu’il y ait assez de fond pour que la brune puisse sauter sans danger.
Elle gaina le ventre, tendit les bras en hauteur et se poussa en avant. Il était maintenant trop tard pour faire demi-tour et renoncer.
L’eau la frappa de pleine fouet et son corps se transforma aussitôt qu’elle toucha l’eau et bientôt, à la surface seule une légère onde marqua le passage de la demoiselle.

Sous l’eau, se sentant revivre, libre de ses mouvements et de ses actions, la sirène fit volutes sur volutes, des arabesques et autres figures en spirales. Que c’était bon de pouvoir de nouveau sentir le contact humide et doux de l’eau sur sa peau, sentir ses écailles sous ses doigts. Sous l’effet de cette émotion empreinte d’adrénaline, Taini sauta hors de l’eau, caressa quelques poissons et s’amusa à slalomer entre les coraux et rocher des fonds marins.

[HRP : Désolée, pas d'inspir. Mais comme je suis presque à 800 on me pardonne hein? XDD]
Revenir en haut Aller en bas
http://buta-neko.kazeo.com
Andrew val'Gernish
Spécialiste Débutant
Spécialiste Débutant
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 10/02/2012

Informations paradisiennes
Barre de vie (PV):
37/37  (37/37)
Barre de Magie (PM):
5/5  (5/5)
Relations:

MessageSujet: Re: Sous l'océan! {PV Andyli}   Mer 20 Juin - 0:32

    Je manquais d’entrainement. D’exercice. J’étais mou, flasque. Je le sentais en moi, ça s’imposait comme une évidence : ça n’allait pas bien. Ce n’était pas une question de lieu, le mal du pays passait peu à peu, à mesure que je faisais à l’idée que rentrer chez moi prendrait plus de temps que prévu. Bizarrement, je me sentais moins nostalgiques à mesure que je me faisais à cette nouvelle planète. Les gens, à part quelques exceptions, étaient plutôt sympathiques, et extravertis. Mon emménagement s’était même plutôt bien passé. Mes voisins … Enfin plutôt mes voisines, en l’occurrence, étaient charmantes, même si je me demandais parfois qui de moi ou de Fenrir était le plus le bienvenu.

    Enfin, le fait était là, je le sentais en me levant, en marchant, et prenant des objets, à chaque fois que je bougeais en fait. Ma forme baissait. Ça n’allait pas du tout. Ça ne pouvait pas continuer comme ça. C’est pourquoi je pris cette décision radicale : me remettre en forme. Et ça commencerait le jour même. Levé tôt, aux aurores, je partis courir jusqu’à n’en plus pouvoir, puis revint en marchant. Le petit déjeune fut frugal et rapide, suivi de plusieurs assouplissements. En fait, la matinée entière fut consacrée à des exercices de musculation et d’étirements, puis après le repas du midi je décidais de partir pour Gardenia. Je ferais sans doute pas mal d’exercices là-bas …

    La traversée ne fut pas extraordinaire, et la ville ne me surprit pas autant que je l’aurais pensé de prime abord. Mais au final, j’étais là pour faire du sport, non ? Quiconque en aurait douté n’aurait qu’à me voir pour s’en rendre compte. Je portais ma tenue de spécialiste, gants compris, et malgré la chaleur je me sentais plutôt bien. Les aérations fonctionnaient correctement, je ressentais la fluidité de l’équipement, je me sentais « moi ». Fenrir sur les talons, je commençais mon jogging dans la ville, courant au gré des rues et des avenues, là où me portaient mes pas, reprenant mon souffle lorsque je le perdais, puis recommençant à courir. L’important était de ne pas s’arrêter.

    Finalement, la nuit était tombée, et trop loin de l’embarcadère pour avoir pu reprendre un bateau, je me retrouvais seul -avec mon loup- sur la plage. Tant pis, autant continuer mon programme. Je commençais quelques étirements quand un grondement se fit entendre. Fronçant les sourcils, je m’arrêtais quelques secondes pour observer les environs. Le vent soufflait … La mer s’agitait. Hum, m’était avis qu’une tempête se préparait. Mais sur la plage, sur le sable, non conducteur, je ne risquais rien. Je continuais donc mes exercices, courant de long en large, faisait ses étirements, parfois quelques vrais exercices pour me remuscler. Ça me faisait plutôt du bien. La tête se vidait comme les poumons se remplissaient d’air frais et pur, comme les muscles s’actionnaient ‘un après l’autre, comme les engrenages d’une machine qu’on dérouillerait.

    Oui, ça n’avait aucune raison d’empirer. Tout irait bien.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sous l'océan! {PV Andyli}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paradisia :: neo paradisia-
Sauter vers: